Projets en cours

Projets en cours

Notre Union de Quartier investit un certain nombre de sujets de citoyenneté et de vivre ensemble.

En 2016, notre Union de Quartier s'est fortement mobilisée sur le dossier des terrasses en centre-ville : comment les autorisations sont elles accordées ? Dans quel but ? Par qui ? etc... Suivez nos actualités !

Concernant la délimitation des terrasses à Grenoble, voici les points sur lesquels l'Union de Quartier est vigilante :

1. Le respect des limites affectées, après plusieurs combats et relevés des dépassements il y a 4 ou 5 ans on peut dire aujourd'hui que les limites sont assez bien respectées.

2. Le prix de location de la voirie pour terrasse. C'est un espace très économique pour les établissements et qui leur permet d'étendre à bas coût leur espace commercial. Pour nous il serait logique de faire un calcul économique de ce que cela leur rapporte et décider d'en prélever x%. La multiplication des terrasses amplifie les nuisances et nous serions plutôt partisan de les limiter, mais n'avons pas pris officiellement position sur ce sujet.

3. L'extension du nombre de terrasses. Les cafetiers se plaignent d'une baisse d'activité, notamment place saint André, et mettent en cause les plaintes de habitants. C'est un argument fallacieux. En fait comme il y a de plus en plus de terrasses on arrive à une saturation du marché, mais là il s'agit du libre exercice du commerce et on doit laisser la concurrence réguler cette activité, la mairie ne pouvant pas faire grand chose, sinon faire respecter la règlementation.

4. Le respect des horaires : 1h du matin est la règle légale, aujourd'hui incontournable. C'est l'heure de fermeture et non pas d'arrêt d'activité ; les clients doivent donc partir avant pour permettre le rangement et le nettoyage. Cet horaire est bien contrôlé par la police et plutôt respecté (fortes amendes et risque de sanctions).

5. Rangement du mobilier : il peut être très bruyant et on a eu pas mal de plaintes à ce propos. Ils semble que cela s'améliore, à la fois car les employés font plus attention et que les pieds de chaises ont des tampons de caoutchouc. Par contre il arrive que le cafetier laisse son matériel dehors au delà des heures d'ouverture. Il faut être très vigilant sur ce point et le signaler soit à l'antenne de mairie soit au service des droits de voiries, soit même à la police municipale.

 

Union de quartier Notre-Dame - Tous droits réservés 2016